STUPR – Chapitre 2

C’est déjà le deuxième chapitre de l’existence de ce blogue. Après la fin du dernier challenge, j’avais besoin de me recentrer, de me réaligner, faire le point sur tous mes projets en cours, les réagencer par ordre de priorité et m’y mettre à fond pendant ces prochains mois.

Ainsi, je travaille principalement sur deux gros projets en parallèle.

J’avais déjà évoqué le premier sans donner de détail. C’est en effet un projet extrêmement important. Je ne tiens pas à en dire davantage sans l’avoir terminé et eu tout fait pour le protéger juridiquement.

En quelques mots, il s’agit d’un jeu à visée thérapeutique. Il est en ce moment en seconde phase de test et le livret d’explication est dans sa version 0.5. Ce projet est clairement prioritaire par rapport aux autres. J’espère ainsi que ce dernier incarnera tout ce que j’ai pu commencer à dire ici. À la fois, être une création artistique et aussi une contribution au bien-être de la société.

Après cette phase de test, je pourrai enfin m’atteler à l’écriture du livret définitif. Une fois cela fait, j’envisagerai les différentes solutions juridiques sur la protection intellectuelle. Selon l’option choisie, cela engendrera des moyens différents qui prendront aussi du temps. Je ne sais pas encore s’il s’agit un projet dont je souhaite vendre l’idée, ou si je si veux moi-même le mettre sur le marché. Dans le futur, mon rêve serait de pouvoir former des particuliers ou des professionnels à utiliser ce jeu dans le cadre de soins psychologiques. Je pense que ce concept peut aider des personnes à mettre le doigt sur des nœuds psychiques, identifier des névroses, des obsessions, voire des pans de leur identité.

Mon second chantier est un travail d’arrière-plan. L’une de mes plus grandes passions dans la vie, c’est la création d’univers fictifs. J’ai découvert le World-Building il y a quelques années et j’en suis tombé amoureux. C’était un rêve d’enfant que je voulais réaliser, concevoir de A à Z tout un monde dans toute sa complexité, le faire mien et l’emplir de vitalité. J’y ai pris tellement goût que je n’avais même pas l’idée de le concrétiser dans un livre, une fiction quelconque. Créer un univers était déjà un plaisir et un épanouissement en soi. Mais le World-Building est avant tout un procédé destiné aux écrivains dont les histoires se situent dans des univers imaginaires. Cette discipline est donc avant tout un outil, un moyen qu’une fin en soi.

Et comme dit l’autre : 

« La méta-, ça ne paye pas ! »

 À vouloir créer un univers sans lui donner de buts, on facilite sa faculté à devenir de plus en plus abstrait, de moins en moins tangible. Alors je me suis décidé à ressortir un très vieux projet qui dormait (d’un œil) dans un coin de mon esprit.

Depuis quelques années, je nourrissais le désir de créer un cycle de plusieurs fictions complémentaires, se déroulant donc un seul et même univers. Je ne savais pas encore quel support servirait au mieux ces histoires. J’ai longtemps hésité et finalement, un peu de pragmatisme m’a aidé à prendre une décision. Dans l’idéal, je voudrais en faire des films (live ou animation), voire des séries animées pour certaines. Mais je n’ai pas les moyens ni les talents nécessaires pour entreprendre un tel boulot. Et je ne voulais pas juste écrire un scénario puis le laisser moisir dans un tiroir, en espérant un jour qu’un producteur imaginaire complètement fou apparaisse tel un génie de sa lampe pour mettre un gros tas de pognons sur la table et crier « banco ! » (Qui dit encore banco aujourd’hui ?).

Et comme vous connaissez mon amour pour le roman (sic) vous savez que je ne pouvais m’y résoudre. Mais récemment j’ai découvert un type de livre très particulier et assez peu connu du grand public : les livres à tiroirs. Un format singulier qui m’inspire beaucoup de choses. Je me dis qu’il est encore possible d’exploiter le livre pour en faire quelque chose d’original, intrigant et mieux adapté aux goûts et aux habitudes de notre époque.

Mais avant de m’atteler à l’écriture d’une première histoire et à la conceptualisation de ce nouveau format que je voudrais créer, je dois encore nourrir mon univers fictif. Je travaille notamment à la conception d’une langue, tâche passionnante, stimulante et donnant un nouveau terrain de jeu pour tout créatif en recherche d’expérimentations.

En dehors de ces deux projets, pendant mon temps libre, je me remets doucement à écrire des Brèves. J’ai une quarantaine de textes validés, j’espère en écrire autant avant de finaliser un recueil.

Ce blogue n’en est qu’à ses débuts, et pourtant le peu que j’ai réalisé ici m’a fait beaucoup réfléchir sur ma conception de l’écriture, de la communication sur internet.

Quand j’étais adolescent, comme beaucoup, je traînais beaucoup sur Skyblog (personne n’est parfait). J’avais même créé un blogue qui a eu un modeste succès (200 visites par mois, ce qui ne reste pas trop mal pour un simple journal extime numérique). Je pensais alors que c’était facile de se faire connaitre, je n’avais aucune conscience des axiomes habituels de la discipline. Je me contentais d’écrire mes petites diatribes adolescentes et révoltées de manière irrégulière, à l’arrache comme on dit. Ce n’était pas mon premier blogue, et ce n’était certainement pas le dernier.

Pendant des années, j’ai créé des dizaines et des dizaines de blogues inachevés. La grande majorité a été effacée au bout de quelques mois, voire quelques semaines/jours. J’avais encore dans mon logiciel l’idée qu’il fallait juste balancer son texte sans soin particulier et attendre que les lecteurs viennent, mais évidemment ça n’a jamais marché.

En dehors de ce manque de sérieux, il y avait aussi, vous l’aurez deviné, une remise en question constante, une insatisfaction persévérante…

Cette insatisfaction m’a frôlé l’esprit ces derniers jours, voire plus que frôler. J’essaye toujours de réfléchir sur mon format, de garder frais à l’esprit ma conception de la communication avec vous. J’aimerais toujours être plus sincère, plus transparent, plus « réel ». En relisant mes derniers articles, je reste partagé. Je suis content de la forme en soi, je me suis beaucoup amélioré dans l’écriture descriptive et didactique en commençant ce projet. Mais sur le fond, je ressens du doute. Les sujets que j’ai défendus me tiennent beaucoup à cœur, mais j’ai l’impression de n’être encore resté qu’à la surface des choses. Certes, STUPR est censé servir de site professionnel, mais c’est aussi un journal de bord, un espace où je peux exprimer toutes les faces de ma personnalité. Je n’ai présenté ici qu’un visage assez lissé. C’est peut-être nécessaire dans l’idée d’un espace de promotion, mais je ne veux pas cantonner ce site à un simple panneau promotionnel. Mon travail est avant tout de partager l’évolution d’un créatif qui veut devenir un artiste à part entière.

Je pense qu’il est donc nécessaire de créer une nouvelle catégorie d’articles. En plus des textes habituels, je voudrais aussi vous permettre d’accéder à une part plus intime de moi-même, laisser plus à plus de sincérité et d’expressivité, juste le temps d’enlever le masque de l’homme qui se vend, qui montre sa bonne figure pour paraître plus propre, plus sain. Mais je reste un être humain, et comme tout être humain j’ai aussi des parois plus âpres, plus difficiles à appréhender, un endroit à moi où naissent les rêves, les obsessions et les pulsions.

Pour l’instant, ces différents visages seront séparés dans la forme. Mais l’un des objectifs primordiaux de STUPR est de pouvoir les confondre et les mélanger petit à petit, pour ainsi montrer au monde l’entièreté de ma condition et de mon être. Il n’y a rien de plus important pour moi dans la vie que de pouvoir comprendre son individualité pour ensuite la dévoiler dans l’(e) (aban)don le plus total, la transparence la plus extrême.

Je pense avoir fait le tour de tout ce que j’avais à vous dire à l’aube de ce nouvel élan, de cette nouvelle parcelle de mon monde intérieur. Un bulletin sera publié avant le démarrage de cette nouvelle catégorie d’articles.

À la semaine prochaine,

STUPR

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s