La Brève

Introduction

« Puisque la vie est courte, les livres devraient être mince »

Henri Roorda

Cet article et le précédent sont écrits dans le cadre d’un challenge « 7 articles en 7 jours ». C’est un bon moyen de beaucoup produire sans laisser le temps à notre surmoi de juger trop sévèrement ce qu’on fait (les perfectionnistes se reconnaitront).

Quand ce défi sera terminé, j’enchainerai directement sur un autre challenge un peu plus ambitieux : écrire un livre en 30 jours.

Ce projet, je voulais le réaliser depuis très longtemps. Mais c’est seulement maintenant qu’il prend réellement sens et est assez mûr pour être présenté.

Le sujet d’aujourd’hui me tient beaucoup à cœur et me passionne, si bien que je dois me limiter un peu pour ne pas trop digresser. J’écrirai d’autres articles sur ces digressions, notamment :

  • Le sort du support « livre » de nos jours,
  • Un très gros sujet sur le statut de l’artiste dans la société et comment il peut le rénover par l’action et la philosophie de l’héritage.
  • Et bien d’autres…

Maintenant, passons au vif du sujet…

Les origines du projet

A une certaine époque, j’ai eu une intuition qui disait en substance : « si tu n’es pas capable d’écrire un livre entier, alors termine un livre sur l’inachèvement, un livre fait de débuts sans fin ».

Je ne sais pas dans quel contexte précis est réellement né le format de la Brève. Comme je n’arrivais jamais à finir un projet de livre, il fallait que je trouve un moyen d’évacuer ma frustration, de m’exprimer.

Le blogging m’a parfois aidé, sur des périodes relativement courtes, mais ce n’était pas suffisant. Alors, animé par une forme de délire mystique sans nom, je me suis mis à écrire compulsivement des bouts de textes, comme par écriture automatique.

Ces textes n’avaient aucune ambition ou propos précis. Aucune volonté de dire quelque chose, aucun discours. Simplement une expression subite.

Plusieurs années après, je comprends enfin l’enjeu qui se cache derrière cette forme d’écriture.

Qu’est-ce qu’une Brève ?

Voici la définition que j’ai finis par mettre noir sur blanc : « La Brève est une peinture instantanée, une photographie d’un instant psychique, d’une microseconde mentale. Elle est l’expression et la traduction d’une émotion par l’écriture ».

Ça peut paraitre pompeux et prétentieux, mais je ne saurais le dire plus clairement.

Pour aller un peu plus dans le détail, la Brève ne cherche pas la clarté et l’énonciation d’une idée ou d’une opinion, mais simplement la formulation d’une singularité de l’instant.

Quand j’écris une Brève, je suis dans un état second et délirant. Je sens une émotion monter en moi et sans le vouloir je laisse toutes les barrières tomber. Le surmoi cède, laissant ainsi les flots de l’inconscient se déverser au-delà de toute considération éthique ou morale.

Le but est de permettre à des émotions et pensées stagnantes de sortir, prendre forme et brûler à l’air libre. C’est une opportunité de se purger, s’exorciser, mais aussi souvent de mettre à jour nos rêves, nos aspirations et des pans entiers de notre vraie identité.

Lire une Brève, ou toute forme d’écriture semblable, demande une certaine ouverture d’esprit, car ces textes peuvent paraitre parfois violents et immoraux. On pourrait y voir l’énonciation d’opinions douteuses si on ne sait pas les contextualiser et comprendre le processus de leur création. On ne peut résumer un individu à ses pulsions, à toutes les idées qui lui traversent l’esprit même l’espace d’une seconde. C’est pareil pour les Brèves.

Finalement, je n’ai rien inventé. Cela reste une forme d’écriture automatique, de poésie expérimentale mêlée de mysticisme artistique.

Et ensuite ?

Je le disais plus haut, après avoir terminé mon premier challenge (7 articles en 7 jours) je me lancerai dans un autre défi, celui d’écrire un livre en 30 jours et vous le partager dans la foulée…

Quel est le sujet du livre ?

Comme vous l’avez sûrement deviné, ce livre sera en grande partie un recueil de toutes les Brèves que j’ai écrites jusqu’ici. Mais pas seulement… Je ne vais pas m’épancher sur tout le reste du contenu, mais c’est un livre qui s’inscrit dans la démarche de “ l’héritage ”. Le blogue lui-même fait partie de cette démarche.

Pourquoi l’écrire en si peu de temps ?

L’une des caractéristiques fondatrices de la Brève c’est l’instantanéité. Pour aller au bout du processus, il faut l’écrire assez rapidement pour préserver une certaine spontanéité/sincérité. Cet aspect bénéfique servira aussi le reste du livre.

Et il n’y a rien de mieux qu’une échéance pour se surpasser !

Si jamais je n’arrive pas à le terminer pile dans les temps, ce n’est pas très grave, l’important sera d’avoir tout donné.

Conclusion

Je pourrais encore parler pendant des heures sur ce sujet, mais en dire plus se résumerait en une succession de scories, d’ornementations. Je pense avoir dit l’essentiel.

Si vous voulez parler de tout ça avec moi, c’est possible en commentaire, par mail dans la rubrique contact ou sur mes réseaux sociaux (liens tout en haut).

Une fois terminé, le livre sera disponible gratuitement sur ce site. J’espère qu’il vous plaira.

2 Comments

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s